Peu de Leuzois ignorent les heures difficiles qu’a connues le Centre Dramatique du Hainaut Occidental qui, sans la pugnacité d’un collectif d’anciens comédiens, aurait probablement été contraint de baisser le rideau en 2009.

 

Avec le recul, on se dit que cette mobilisation pour relancer la Compagnie théâtrale, instituée en 1973, a eu le mérite de générer un électrochoc au sein du petit théâtre de la Grand’Rue. Si bien que le redressement est bel et bien en marche depuis trois ans alors qu’il a pourtant fallu repartir de zéro et repeupler entièrement le navire.

Les chiffres de fréquentation sont d’ailleurs révélateurs de ce regain de forme symbolisé notamment à travers les 1841 entrées écoulées la saison dernière à peine 334 en 2009.

«Nous sommes évidemment heureux de voir l’engouement se recréer notamment auprès des jeunes, d’autant que ces derniers sont susceptibles de venir alimenter le réservoir de la troupe. Pour assurer notre pérennité, c’est évidemment une tendance très positive», signale Christine Vander Maren, la présidente de l’ASBL du cdHO.

 

La politique de diversification impulsée au niveau de la programmation ainsi que la redynamisation des ateliers sous la houlette de Myryam Pollart et de Géraldine Mathot ne sont pas étrangères à ce nouveau départ sur des chapeaux de roue.

«Un peu à la fois depuis février 2010, nous avons presque triplé l’audience dans notre studio théâtre de 47 places. On y accueille désormais aussi bien des productions propres que des spectacles invités, des concerts ou encore des conférences. Plus que jamais, notre objectif est de séduire le plus grand nombre de citoyens en ne restant pas focalisé dans un seul créneau», ajoute Christine Vander Maren, qui pointe aussi au passage l’excellente santé des cours de théâtre (enfants, jeunes et adultes). «Sur les 72 membres inscrits, il est à constater une belle émulation auprès des jeunes de 7 à 18 ans car ils ne sont pas moins de 55 à avoir été séduits par nos séances ».

 

Peaufinant actuellement les derniers réglages et autres répétitions, la Compagnie du cdHO ouvrira sa saison théâtrale le 11 octobre prochain par un événement singulier.

À l’occasion de ses 40 années d’existence, elle invitera en effet le public à un spectacle composé de quatre courtes pièces, judicieusement intitulées «Nos noces d’émeraude». « À cet effet, nous avons vraiment voulu faire participer un maximum de metteurs en scène et de comédiens issus du cdHO, qu’ils soient des fidèles de la première heure ou de ceux qui ont contribué à la relance de nos activités», indique la présidente du studio théâtre.

 

Du comique pour débuter, dès le 11 octobre !


Au final, pas moins de onze représentations seront jouées jusqu’au 3 novembre. Avec au menu donc quatre courtes pièces dont les époques, allant du Moyen Âge au XXe S, illustreront l’histoire du sixième art.

« Les comédiens, qui seront habillés par les Froufrouleuze, interpréteront ‘‘Une demande en mariage’’ d’Anton Tchekhov, ‘‘La Farce du Cuvier’’ d’un anonyme du Moyen Âge, ‘‘Un mot pour un autre’’ de Jean Tardieu et ‘‘Les Boulingrin’’ de Georges Courteline. Des pièces comiques qui ont toutes un dénominateur commun, celui de traiter de la vie de couple». Il est enfin à noter qu’une exposition de la peintre tournaisienne Rolande Pipers ornera les cimaises du bar pendant toute la durée du spectacle.

 

Dates de représentations  : les 11, 12, 18, 19, 25, 26/10, 1er et 2/11 à 20hainsi que les dimanche 13, 20/10 et 3/11 à 16 h. 0495/57.49.00